Nous sommes le mer. 15 août 2018, 20:21

L'ANTENNE COLLECTIVE DOMESTIQUE ET COMMUNAUTAIRE

Espace dédié à l'entraide sur les problèmes techniques et les réglages (débutants)
Répondre
casimodo
Passionné
Passionné
Messages : 531
Enregistré le : sam. 11 sept. 2004, 15:46
Localisation : Mulhouse

L'ANTENNE COLLECTIVE DOMESTIQUE ET COMMUNAUTAIRE

Message par casimodo » dim. 09 sept. 2007, 11:36

Maj partiel.: 6/2010

ETUDIER, COMPRENDRE, CHOISIR, PUIS REALISER SON MICRO OU MINI RESEAU TV DE DISTRIBUTION COLLECTIF , SATELLITAIRE ET OU TERRESTRE (TNT/BGL AVEC OU SANS FM), A VOCATION D'UTILISATION PARTAGEE PAR 2, JUSQU'A 16 USAGERS, SIMULTANEMENT ET SANS RESTRICTION A LA PRISE, DANS UN APPARTEMENT, DANS UNE PAVILLON INDIVIDUEL, MAISON BI OU TRI-FAMILIALE, OU BIEN MEME DANS UN IMMEUBLE COLLECTIF VOIRE... UN LOTISSEMENT, EN FAIT PEU IMPORTE L'ASPECT SOCIAL PUISQUE C'EST LA TECHNIQUE COLLECTIVE QUI PRIME MEME POUR UN SEUL RECEPTEUR SAT A DOUBLE TUNER



____________________________________________________________

Avant propos:

-le terme "hertzien" n'a pas d'utilité d'emploi, et en plus est non-discriminatoire, notamment dans le domaine des antennes de réception TV collectives, car tout ce qui est diffusé par voie des airs ( sans support matériel selon la définition de l'UIT) est forcément hertzien, TERrestre et SATellite, ces 2 modes de réception TV étant antinomiques tout en pouvant cohabiter parfaitement. Les antennes TV sont obligatoirement toutes hertziennes comme la pluie est toujours mouillée.


Ce nouveau dossier tente de rassembler les éléments essentiels portant sur le choix des moyens nécessaires pour distribuer les bouquets satellites gratuits ou payants en mode domestique, privé, dans une pavillon ou appartement comportant plusieurs pièces et chambres équipées d'une prise d'arrivée d'usager.

En général on se limite à installer jusqu'à 8 prises, mais il est bien plus courant de distribuer en TER (= TERrestre) la TV Numérique Terrestre (TNT) ou la Tv Analogique Terrestre -TAT- normes CCIR L, B, G, I) et/ou satellite que dans 4 endroits du foyer. On verra qu'au delà de 4 prises distribuées le coût de l'installation augmente subitement et sensiblement pour le mode SATellite, mais progresse que graduellement en mode terrestre.

La technique de l'antenne satellite partagée est plus connue sous Bande Intermédiaire Satellite ou B.I.S-C = Commutée. Ne pas confondre avec la technique B.I.S-T = Transposée ( = certains transpondeurs ) connue surtout en France, peu retenue ailleurs. Oubliez la BIS-T... et les autres distributions particulières peu économiques à l'installation et à l'usage (ex : remodulation 1 chaîne par fréquence VHF-UHF = obsolète et onéreux) que l'on rencontre notamment dans les hôtels ( MABLR ou Modulation à bande Latérale réduite pour ne pas perturber un canal adjacent ). La B.I.S C, T, S n'est évidemment pas utilisée en mode terrestre.

Ce dossier pourtant technique ne traite non plus pas des systèmes transmodulations QPSK/COFDM permettant de distribuer un certain nombre de chaînes numériques satellites dont notamment celles dites de la TNT ( et pas la TNT), reçues dans la plage 10.7/12.75 GHz, sur des fréquences terrestres, comprises à partir de 40 , ou de 170 à 860 Mhz.

A ce sujet et depuis peu, des constructeurs & équipementiers, en collaboration avec Fransat (= Eutelsat), Bis TV, Tv Orange proposent, ou proposeront, des baies de conversion simples et économiques DVB-S > DVB-T plutôt universelles et à des prix plus abordables et plus concurrentiels. Idem pour Canal plus avec certains industriels, mais genre bridé ou restrictif.

TNT depuis sat: http://www.ikusi.es/documentos/archivos ... nfofra.pdf
http://www.ims-export.com/images/jpg/pd ... its-57.pdf
http://pdf.directindustry.fr/pdf/promax ... 04798.html

On ne traite pas aussi la distribution de la TVIP ainsi que des nouveaux moyens CPL professionnels utilisant le réseau filaire électrique de l'immeuble, ni les techniques de B.I.S-D = Décalée (convertie ajoutée) 950/2150+ 2200/3350 Mhz, ce dernier spectre étant véhiculé avec décaleur/recaleur, technique qui enthousiasme guère les pros malgré la solution appréciable monocâble..

En conclusion, le mode traditionnel B.I.S-C employé exhaustivement ( il existe des versions particulières, B.I.S restreintes, surtout à l'étranger semble avoir encore de longs jours devant lui. Toutefois, les experts prédisent un développement de la solution simple et pertinente " TV par satellite avec téléviseur aux formats TNT " évoquée ci-dessus..

Les syndics ou les responsables ou décideurs devront attentivement comparer les 2 solutions qui seront vraisemblablement les plus retenues, la B.I.S-C exhaustive et la transmodulation QPSK/COFDM.. peut être complétées de la B.I.S-S= Simplifiée (voir larges explications en fin de dossier), tout dépendra des offres TV souhaitées, du n de prises et de l'architecture rencontrée dans le bâtiment ou dans le lotissement, habitat diffus .

Avant de poursuivre on rappelle d'entrée la règle basique qui prévaut ( en général) en matière de distribution normalisée de signaux de télévision, le principe, plus complexe, de Conversion-commutation-sélection est au SATellite ce que la simple répartition est à la réception TERrestre.

NB : ne pas amalgamer les technologies employées par les câblo-opérateurs, l'une dite "câble analogique" (TV analogique à tuner interbande continu sans trou entre 40 à 860 Mhz) l'autre "câble numérique " via interface ou terminal d'adaptation externe DVB-C, prêt sous caution, avec le câble de l'antenne collective véhiculant les chaînes de la TNT dans la norme DVB-T. Dit autrement, via la prise d'arrivée d'un câblo, vous pouvez avoir toutes ou une partie des chaînes de la TNT, mais pas la TNT. De plus, il n'est pas toujours possible de marier ( coupler) les signaux d'un réseau câblé avec le signal TER, risque de brouillages puisque certains spectres peuvent être identiques en fréquence, sauf canaux du câble en interbande, entre 230 et 440 Mhz ...

NB : depuis peu plusieurs réseaux câbles sont passés à la technologie DVB-T.( se renseigner localement)

EXTENSION D'APPOINT

La distribution filaire dite coaxiale, normalisée, ne doit pas être comparée avec la rediffusion domestique sans-fil via un transmetteur Audio-Visuel 2.4 GHz ou 5.8 GHz, ( sorte de "répéteur" actif A-V ), ni a une redistribution filaire vidéo interne, ni à une remodulation ( ex sur le canal 36) via un modulateur intégré au récepteur ( satellite ou TNT ou bien hybride SAT+TER) mais encore par dispositif autonome ajouté, branché sur la seconde Peritel. On peut aussi, et bien entendu, utiliser le modulateur d'un scope branche sur un récepteur SAT et/ou TNT.

Ces dispositifs d'extension d'appoint qui viendraient d'être complétés des transmetteurs domestiques CPL (Courant Porteur en Ligne), ont pour but de déporter une seule chaîne, mais au choix, reçue sur un récepteur, dans un endroit dépourvu de prise télévision.

Pour que tout soit bien clair on peut regarder que la chaîne sélectionnée via un transmetteur, impossible de suivre 2 chaînes quelconques différentes à la fois depuis la même source de sélection, avec une variante rare, les transmetteurs à tuner intégré. Fermons cette parenthèse utile sur la reprise d'appoint, là avec restrictions possibles, en tenant compte des récepteurs, particulièrement TNT, à double tuner qui permettent une chaîne déportée différente.

Notez que certains terminaux DVB-Sat permettent de suivre, sous certaines conditons, 2 chaînes différentes à la fois..

L'extension d'appoint via un répartiteur 2 directions monté à la sortie du connecteur de la prise d'arrivée, " sat", par une technique de bricolage dit, par repiquage, pour "repéter" passivement le signal peut permettre de suivre des chaînes sous certaines conditions, via un second récepteur (contraintes de cohabitation). Notez que le rajout d'un ampli LB (ou d'un ampli-répartiteur) SAT et/ou TER (ULB) n'est pas prévu ( voire déconseillé..) à la sortie de la prise dans les antennes collectives normalisées, car les niveaux sur ladite prise sont adaptés, avec qlq dB de réserve, mais avec surtout un niveau max limité.

PRISE MURALE TERMINALE

La référence normalisée est donc la prise d'arrivée ( qu'elle soit de type encastrée ou en saillie) et leur nombre, et pas le nombre de téléviseurs ou même d'ordis ( avec carte TV adéquat) ou de récepteurs, ceci afin d 'éviter des confusions techniques dans les évaluations et description du projet. L'emplacement de la prise tv la plus éloignée de la centrale, cette dernière pouvant être localisée au grenier ou à la cave, peut aussi intervenir. (Voir les développements qui portent sur les 3 types de prises)

http://img.alibaba.com/photo/252432914/ ... Socket.jpg

Le dossier propose donc d'étudier un nombre de prises allant 2 à 16.., 2 utilisateurs étant le début d'une antenne collective, type micro-réseau , même si vous habitez dans un lieu privé et même si vous n'avez pas installé une prise d'arrivée traditionnelle.. mais une simple connectique coaxiale IEC ou F terminale.!!

Dans des immeubles des prises hybrides à double sortie sont parfois observables l'une dédiée pour le service câble et l'autre pour distribuer le réseau terrestre analogique (L, B, G, I..) ou numérique (TNT) via l'antenne collective. On peut aussi observer 2 prises distincts le résultat étant le même. Le service câble peut être à abonnement, suivant la formule, jamais l'antenne collective, ce qui ne vaut pas dire gratuite, voir décompte des charges...surtout quand l'installateur doit intervenir sur la reprogrammation de certains équipements collectifs...

FORMES DE COLLECTIF

Bien que s'apparentant à une antenne collective, puisque le principe technique de distribution est le même, on se limite, ici, à l'appliquer à une distribution privée, ou domestique, dite multi-prises.

Toutefois, ce qui est dit ici est aussi valable si vous voulez créer vous même votre propre installation collective communautaire (jusqu'à 16 prises dans d'autres foyers) en accord avec d'autres locataires ou copropriétaires de l'immeuble, sans passer par un syndic ou un antenniste, sachant qu'il faut avoir un minimum de connaissances en la matière, y compris les normes NFC, UTC et la réglementation. (notamment niveau dBµV+ BER, à la prise: MER ) On pourra aussi envisager d'alimenter quelques pavillons mais relativement rapprochés.

Novices s'abstenir ainsi que ceux n'ayant pas les bases requises, ni de moyens de contrôle adaptés surtout en cas de difficulté..(outil: mesureur-analyseur numérique)

Nb :
- le mode étoile en B.I.S n'est pas forcement le mieux adapté, l'épine dorsale avec cascadage peut être plus judicieux..
- Une centrale antenne collective n'est pas obligatoirement implantée dans la partie haute d'un immeuble, mais peut être située dans un local technique dédié au s/s ou au rdc.., le fait que les antennes soient devenues distantes n'est pas un problème significatif.

Le dossier, certes technique, peut être également destiné aux interlocuteurs des antennistes lors des discussions des assemblées des copropriétaires projetant une antenne collective sous l'égide d'un syndic..

Attention, pour des copropriétaires "lambdas" , et syndics ne bénéficiant pas d'expériences dans ce domaine, car le sujet est très technique, complexe, voire compliqué, se méfier des devis édulcorés, évasifs, incomplets, incompréhensifs ou qui demandent des options de raccordement, par exemple. Faites-vous préciser tous les détails avant de signer. Il est vivement conseillé de rédiger en prévision un cahier des charges précis et exhaustif....

Pour les syndics, ne pas "mégoter", faites réaliser de suite une installation qui sera acceptée par toutes les "sensibilités" des occupants, en clair si vous mettez à niveau la TNT, par exemple, profitez pour rajouter le tamden satellitaire Astra1/Hot-Bird est avec lui les toutes, ou presque, les offres hexagonales et internationales ....

LES RECEPTEURS ASSOCIES

On oublie pas que pour suivre la télé chaque pièce doit être dotée d'un récepteur satellite DVB sat privatif (achat, à partir de 39 jusqu'à... 300 Euros avec DD.. ) ou locatif ( location minimal 6 Euros/mois), connecté à un téléviseur.

Une parenthèse pour constater que si vous avez l'intention de vous abonner à un bouquet payant, ex Canalsat et ou Canal+ le Bouquet, il peut être plus économique de préférer l'achat ( à partir de 80 Euros en SD Viaccess, voire moins à l'étranger.... ), à la location d'un terminal Sat, surtout à plus longue durée, achat rentable après environ le 15ème mois. Même si vous vous désabonnez après 1 an, votre terminal vous appartient et servira toujours à la réception du paquet de chaînes en clair reçu par l'antenne sat individuelle ou collective.

De plus, le téléspectateur ne subit pas le classement arbitraire imposé de Canal + ne faisant pas l'unanimité, puisque maintenant les usagers se sont habitués à avoir, intuitivement, C + en 4, Direct 8, à la place 8, NRJ 12 à 12, Virgin 17 sur 17 etc.......

Attention aux terminaux premiers prix, entrée de gamme, ( ceux sans lecteur de carte ), ils peuvent avoir des difficultés pour produire des instructions de commutation suffisantes en matière de tonalité et de tensions jusqu'à la centrale...

(Pour info voici la liste des équipements, terminaux universels ou modules CAM "certifiés Viaccess":
http://www.viaccess.com/PDF/SET-TOP-BOX ... CATION.pdf
les démodulateurs apparaissant sous "Fransat" ou "Via Eutelsat " ou "Bis TV" sont toujours multisat, au moins 4 satellites, via le Diseqc, au moins 1.0 )

Même principe technique en TNT, il faut à la sortie de la prise connecter un adaptateur TNT ou alors un téléviseur à tuner TNT SD-HD intégré ou une carte TNT pour ordi. Le premier prix en adaptateur SD TNT externe est de 15 Euros, en HD 49 €, mais peut atteindre 200 Euros avec DD....

Il est entendu que pour la seule télé analogique SECAM ou PAL, en voie d'extinction, le téléviseur traditionnel continue de suffire, tant que les émetteurs resteront opérationnels* dans cette norme maintenant obsolète, sachant que certains de nos voisins sont déjà passés, ou presque, au tout numérique.

* extinctions zonales progressives à partir de février 2010.

On termine en rappelant que la réception par antenne collective n'est pas soumise à une prise d'abonnement quelconque, comme la TV par ADSL ou la TV par le câble (offre de complément) , il n'y a que le matériel et éventuellement la main d'oeuvre liée, qui est comptabilisé en antenne collective.

Remarque: le plan de fréquence TNT pourra faire l'objet de modifications au cours des lannées 2010 et 11, bon nombre de canaux (fréquences) actuels seront abondonnés pour d'autres canaux, il peut être plus judicieux d'attendre avant de faire une réfection d'antenne collective terrestre puisque les filtres devront être revus sur site, ou retour atelier..

CHOIX DES SERVICES:

La première des choses est de définir quels satellites ou quelles chaînes ou bouquets on veut distribuer dans la maison individuelle, ou aussi dans la copropriété.

La majorité des installations collectives actuellement réalisées (ou projetées) sont conçues pour recevoir le satellite Hot-Bird, sur lequel on trouve notamment les bouquets BIS TV, TV d'Orange et le satellite Astra 1, diffusant notamment, d'une part ,TV d'Orange et d'autre part, C+ Le Bouquet, Canalsat, Initial et TNTSAT*, ces derniers sous l'égide du Groupe Canal+ . Nous retiendrons dans la suite du texte cette hypothèse la plus généralisée d'Astra + Hot-Bird, sauf exceptions, comme dans les residences avec étrangers, ou 4 satellites sont parfois distribués, dont Astra 2-Eurobird 1.

En choisissant ce duo sat vous aurez toutes les chaînes en langue française gratuites ou payantes, dans ce dernier cas il faudra bien entendu s'abonner à C+ ou CS ou Bis Tv. En plus, vous aurez accès, sans rien payer, à de nombreuses chaînes TV étrangères en clair ( >600) dans les principales langues véhiculaires, français, allemand, anglais/américain, arabe, espagnol, italien, portugais, russe, turque slaves, etc... sans oublier des centaines de radio FM françaises ou européennes ..

Le satellite vous apporte une offre complémentaire variée et différente de l'offre TNT. Par exemple France 24 ou Euronews, ne sont pas sur la TNT nationale, sauf reprise très localisée.. On cite encore le cas de Fransat qui propose les tv regionales privées.. Le satellite marié à la TNT, permet aussi de suivre une chaîne de la TNT et enregistrer une autre via le SAT en même temps...

Reste encore le fameux choix de la distribution, ou pas, des chaînes radio de la bande terrestre dite FM, sachant que seules les "petites" radios locales sont absentes sur satellite .. A vous de voir...

La réception de la bande dite FM (88/108 Mhz) terrestre nécessite une antenne VHF II directive ou omnidirectionnelle, selon, avec des contraintes au niveau de l'intégration (couplage) et de la distribution finale.. ( voir développements)


CHOIX DE L'ANTENNE PARABOLIQUE

Les antennes plates ne sont pas retenues pour équiper une installation collective communautaire vu leur manque de performances en matière de gain, entre 30 et 34.5 dBi selon le modèle, en général 33 dBi ou 31 dBd @12.75 GHz soit environ un G/T de 13 dB/K. Pour une "petite" collective domestique privée (antenne à 4 sorties pour 4 prises) c'est tout à fait envisageable si tous les utilisateurs sont d'accords..

Si ce choix usuel et traditionnel de satellites est confirmé il sera nécessaire d'acquérir, pour commencer, une parabole d'au moins 85/90 cm ( proche 39 dBi dans l'axe) type bisatellite, c'est à dire qui comporte un convertisseur dit monobloc ( càd bicephale) ou alors 2 convertisseurs autonomes universels distincts simples ou spéciaux. Il est clair que l'on peut aussi utiliser 2 paraboles distinctes monotête. Pour info on rappelle que la norme prévoit un rapport C/N de 11 dB en numérique ( 15 en analogique) A vérifier surtout sur la tête décalée de l'axe de la parabole...

Il ne faut pas perdre de vue que pour proposer un fonctionnement durant plus de 99.5 % du temps d'une année moyenne il faut de la marge estimée à près de 8 dB sur le transpondeur reçu le plus faiblement de toutes les réceptions. En France, sur les satellites usuels, AB 3, Hot-Bird et Astra 1, on estime qu'il reste moins de 45 heures d'une année (qui en comporte 8760), où la coupure est possible.... dans les conditions précitées. Toutefois le rechauffement climatique avec une augmentation des précipitations dites sévères pourraient augmenter la durée de coupure (écran noir) par rapport aux investigations notées sur la norme NFC 90/120 basées sur des travaux de Météo France des années 70...

Il sera donc demandé d'organiser en collectif normalisé une marge de l'ordre de 8 dB pour gérer les hydrométéores caractérisés par des vitesses de précipitations de 60 mm/heure, intensité qui ne se produit que rarement, on estimait à 3 fois par an en région parisienne et qui duraient 3 mm en moyenne, donc ici inférieur au temps d'indisponibilté, objectif plutôt haut, soit environ 10 mn de coupure par an... !!

Pour info sur AB 3 (Fransat 7/8 ), en France, les 8 dB de réserve recommandés en reception normalisée sont, sous ciel clair, obtenus avec une parabole de 75 cm, soit 38.7 dBi @ 12.75 GHz.

Pour info, au cours de la derniere décennie, sur une parabole de 65 cm sur AB 3, nous avons observé des durées de coupures cumulées annuelles representant en moyenne même pas 24 heures... certaines années on pouvaient s'exprimer en minutes/an !!! Si votre installation produit un ecran noir dès qu'il pleut c'est que votre réglage est à revoir ou alors la performance du système est insuffisant..

Finalement, plus le facteur de mérite de l'unite extérieure est performante moins vous risqurez de subir les coupures de service, le dilemme est, à partir de quel niveau de protection le jeu ne vaut plus la chandelle ?

On conclusion de ce paragraphe l'indisponibilité de service, ( qui est variable en fonction des zones géographiques, zones reputées orageuses et du G/T d'antenne ) qui n'a rien d'extraordinaire, est tout à fait "normale", ce n'est pas un défaut ni un manque de prévoyance.

De toute manière il est impossible des protéger 100% du temps et en plus la coupure de service peut venir de la station montante affectée par un violent orage...

Notons, par ailleurs, que les paraboles pourront être pointées sur d' autres positions orbitales afin d'accéder à des services plus particuliers, ex Turksat ou Nilesat etc...ou encore qu'une antenne basique bisat peut être complétée d'une 3 ou 4ème, et cela jusqu'à 4 positions orbitales différentes, attention alors au coût !!! . "Qui peut le plus peut le moins", on peut évidemment se limiter à distribuer qu'un seul service (1 parabole = 1 uni = 1 sat) que sur 2 prises.. ou sur un seul démo à 2 tuners ...

Enfin, il peut être parfaitement envisagé de distribuer uniquement la TV SAT + TV TER sur une seule prise adaptée, généralement au salon, et sur les autres prises (simples) des chambres, que la TV TER.( TV seulement + FM selon). Le principe ne change pas par rapport aux explications généralisés qui suivront. Les paraboles pourront être aussi équipées de convertisseurs à nombre de sorties différentes, selon le service recherché à la prise correspondante, exemple vous pourrez avoir que la réception d' AB 3 analogique avec un démo, ou que TNTSAT ( donc Astra), en fait vous pourrez panacher la réception à votre guise, dispositions plus connues sous "prise discriminée".

Avant propos : des appellations commerciales propres à chaque constructeur peuvent être remarquées dans la référencement des matériels et particulièrement dans le domaine des différents convertisseurs utilisés dans une distribution. Ainsi, pour une tête universelle à 1 sortie on peut lire "single" puis pour 2 sorties "Twin" ou "double", pour 4 sorties "Quad" ou "Quadtwin" ou " Quadro" puis "octo" ou" huittwin" . Il n'existe pas, ou plus, à notre connaissance une gamme de convertisseurs universels intermédiaires à 3, 5, 6 et 7 sorties.

Attention et en plus de ce cette cacophonie certains commerçants et annonceurs en ligne sur Internet font des confusions et amalgames en parlant par exemple de "Quattro" ou "Quatro" pour du monobloc ( 2 entrées HF / 4 sorties et d'autres là de "Twin" etc... ou globalement de "Quad" (éty: vient de quatre en latin) pour désigner une gamme. On note aussi du "Single Twin "..ou encore du "Twin Quad" ...!! Ca swing ..

Pourquoi faire simple quand on peut tout compliquer..!

Exemple de convertisseur dit "Quad"
http://www.visiosat.com/images/products/conv-quad.pdf

Exemple de convertisseur dit " Quattro"
http://www.visiosat.com/images/products ... uattro.pdf

convertisseur: terminologie normalisée en langue française, usuel familier "tête " et rencontré "LNB ", anglicisme.

DISTRIBUTION BASIQUE: TETE UNIVERSELLE A MULTISORTIE

On entre maintenant dans le fameux le principe de la commutation ( BIS-C) pilotée par le sélecteur des 4 composantes (+ event.Diseqc) d'un signal satellitaire depuis un récepteur satellite.

Les récepteurs locatifs peuvent être dotés d'une version micrologicielle bridée incompatible avec le multisat, malgré une présence éventuelle de Diseqc qui n'est pas une garantie.

Si vous voulez distribuer, toujours en mode étoile, la TV SAT habituelle, qu'Astra ou que Hot-Bird ou qu'Atlantic Bird 3 ou les deux premiers cités, que sur 2 prises ( ou 2 appartements ou 2 pièces, ou 2 démos, ou 2 usagers, on a dit que cela revient techniquement à la même chose ) on utilise un convertisseur simple ou monobloc ( à 2 entrées HF pour 6°) mais à 2 sorties indépendantes qui vont être connectées, via 2 descentes coaxiales, aux prises d'usager, exemple, 1 prise au salon + une 1 autre pour la chambre.

Tête universelle monosat 2 sorties:
http://www.sedea.fr/upload/SEDEA_Nouvea ... 670242.jpg

Tête monobloc bicéphale SAT à 6° pour 2 sorties:
http://www.webdistrib.com/img/products. ... 385001.jpg

On dispose aussi du monobloc bicéphale à 4 sorties indépendantes, (ou monobloc-quad), solution moins onéreuse, il semble, que la solution courante jusqu'alors qui consistait à monter 2 convertisseurs universels distincts à 4 sorties indépendantes, imaginons une tête à répartiteur intégré à 4 voies.( = 4 prises)

exemple : tête monobloc 2 SAT/ 6°, 4 sorties:
http://www.sedea.fr/upload/SEDEA_Nouvea ... 670524.jpg

Si on monte maintenant 2 convertisseurs autonomes, la descente d'antenne coaxiale est précédée d'un commutateur Diseqc 1.0 à 2 voies réunissant les 2 sorties ( quelconques) des têtes distinctes. ( monobloc bi ou quad, inutile).

On reattire votre attention en rappelant que certains terminaux Tntsat ou des locatifs de Canal+ ne sont pas dotés du protocole Diseqc... donc impossible de commuter les têtes ou le monobloc 2 entrées/ 2 ou 4 sorties..., toutefois un générateur (émulateur) de Diseqc peut parfois autoriser la commutation basique A-B ( Astra + Hot-Bird ) mais sous réserve que le menu du récepteur accepte de prendre en compte(ajout) les satellites, les transpondeurs, les chaînes et de tout mémoriser !!! ( voir aussi capacité mémoire..)

Avec les récepteurs TNTSAT non-évolutifs ou de premiere génération ( ex: sagem sans Diseqc) il est conseillé de choisir l'entrée par défaut de Diseqc sur Astra 1, mais maintenant, depuis debut 2010, une bonne partie de la gamme des terminaux plus récents certifiés CANAL READY possèdent au moins la fonction de sélectionner A ou B, mais malgré cela certains restent "monosat" ou au mieux seulement "bisat" ( + Hot-Bird )... Soyez attentifs à tous ces détails...

Le principe reste le même en présence de têtes universelles monosat:

à 4 sorties indépendantes soit pour 3 ou 4 prises
http://www.2galli.fr/boutique/images_pr ... QUAD_1.jpg

à 8 sorties indépendantes, soit pour 5, 6, 7 ou 8 prises:
http://cot.priceminister.com/photo/252913596_M.jpg

Avant de poursuivre il est clair que chaque descente peut bénéficier d'un couplage avec le terrestre, vu plus loin. Au-delà de 8 sorties il existe d'autres solutions plus appropriées et plus pratiques. Ces solutions peuvent par ailleurs être envisagées dès la 4ème ou 5ème prise, pour 1, 2 ou 3 satellites.

Avant de les étudier on souligne que jusqu'à présent la distribution ne permettait de véhiculer uniquement le service satellite ( 10.7/12.75 GHz converti 950/2150 Mhz ) , il faut donc le compléter en parallèle d'une structure en site propre ( câbles à part) dédiée aux seuls signaux VHF-UHF ( 40/860 Mhz) terrestres par un classique répartiteur 2, 3, 4, 6, 8, ou 16 directions ou 1 x 2 et 2 x 4 directions ou encore 4 x 4 si 4 colonnes techniques. Une alternative à la distribution en étoile précitée et celle dite en épine dorsale faite de dérivateurs aux étages, selon l'agencement de l'immeuble.

La prise d'usager est double, indépendante, ce qui veut dire que 2 coaxiaux respectifs de descente sont branchés sur le 2 connectiques arrivée (interne) de la fiche sat et terrestre en rapport.

Alternative standard.

Il existe également la solution plus commune du mixage, coupleur "Sat/Terrestre", ou coupleur "Sat/Ter/Radio-FM" en haut, et en bas de l'installation, du boîtier d'usager d'arrivée avec découpleur intégré, donc là un seul coaxial commun dans la gaine...Les signaux SAT et TER, après avoir été couplés, cheminent côte à côte dans le même câble, mais étant sur des longueurs d'ondes différentes dans la bande dite des UHF, ils ne se perturbent pas mutuellement. Cette solution fait réaliser des économies en matière de câble coaxial.

exemple de coupleur/découpleur courant:

http://img.rueducommerce.fr/hifi/images ... 412499.jpg
Attention cet accessoire voie "TER" ne couple pas ( filtrage à part dédié FM = pour branchement antenne FM ) et ne découple pas (pas de défiltrage) la FM (bande II VHF) de la TV ( bande I, III en VHF et l' UHF ).

En clair ( si équipements de tête... ) cela signifie que vous n'allez pas pouvoir brancher directement un tuner FM et la TNT/TAT sur sortie " TER", il vous faudra un autre accessoire de découplage FM/TV terrestre.

Ne pas oublier ce particularisme d'espace surtout si votre gaine est trop étroite pour passer 2 câbles..( ou repasser un autre) Pour les futurs constructeurs prévoyez en conséquence...( gaine d=20 mm) certains antennistes conseillent de choisir plutôt la solution des distributions séparées en individuel, mais d'autres estiment que les filtrages sont suffisants maintenant pour faire cohabiter les 2 modes, à vous de voir..

Si par exemple on distribue qu'1 seul satellite ( = 1 position orbitale), la solution du convertisseur, jusqu'à 8 voies, est bien adaptée et est souvent la moins onéreuse. A titre d'information un convertisseur à 8 sorties est commercialisé autour de 60€, mais vu déjà à 49 € ... en ce qui concerne les convertisseurs monoblocs à 4 sorties, le premier prix est à 59 €.

La solution à 2 convertisseurs peut être judicieusement retenue si distribution plus personnalisée, cas de certains usagers préférant que l'un ou l'autre satellite, d'autres les deux... on installe alors le commutateur à la demande..

Attention les monoblocs ( entre-axe 60/65 mm) sont conçus pour un diamètre de parabole de 80 ou 85 m..( voir les recommandations constructeurs) plus petit et plus grand que le nominal, on observe une perte de gain d'antenne sur le satellite décalé, Astra 1. Les monoblocs sont donc calculés pour des valeurs moyennes, F/D, France, préinclinaison des angles de polarisation, en clair vous ne pouvez pas régler les contre-polarisations particulières des 2 satellites d'une manière indépendante...

Pour cette première solution il faut bien entendu que les chemins de câble disponibles le permettent..ou alors qu'on puisse faire une création.

ALTERNATIVE: PAR MULTICOMMUTATEUR*
(= multiswitch-multischalter-multisélecteur ou commutateur collectif)
(* terminologie officielle normalisée en langue français)

Matrice finale ( non cascadable) 2 sat + ter , sur 4 sorties, 4 prises adaptées
http://www.2galli.fr/boutique/images_pr ... I9_483.jpg
Illustration globale intuitive 8 prises:
http://www.2galli.fr/site/medias/Schema_9_12.jpg

Il est difficile de préciser à partir de quel niveau d'infrastructure de distribution, toujours en mode étoile, et avec autant de câbles de descente que de sorties, et de la topologie, il faut préférer ce procédé de distribution, qui lui intègre à la fois la distribution SAT ( parabole) et TER ( râteau, éventuel préampli... ), donc le mixage ( 40-860/950-2150 Mhz), avec suite type monocable pour chaque prise, mais avec découplage (démixage ou séparation) d'arrivée, seule fonction (ou accessoire) rencontrée normalement avec un commutateur BIS-C collectif.

Il sera préalablement nécessaire de faire ses comptes avant de se lancer car la partie électronique de système n'est pas forcément " interchangeable" avec le premier concept décrit. N'hésitez pas à faire des devis, sans rien oublier et de prendre avis près d'un antenniste ... De plus, il faut tenir compte dans une certaine mesure s'il s'agit d'une rénovation d'antenne, mise à niveau ( vérifiez si la distribution coaxiale est compatible, genre 18 ou 17 Vatc / Patc lors d'une 1 ère installation de A à Z.


La parabole ne change pas, au moins 85 cm, mais en revanche les convertisseurs sont quasi tous spéciaux (Quattro) pour multicommutateur (circuit matriciel de sélection avec amplificateurs, cascadage possible ) car ils doivent séparer les 4 composantes satellitaires, les polarisations H et V et les bandes basse et haute. Le convertisseur présente 4 sorties dédiées complémentaires émises en permanence, l'une pour le V/bas qui est connectée sur l'entrée V/bas du multicommutateur l'autre pour le H/haut qui aboutit sur l'entrée en rapport etc... ainsi de suite, idem pour la seconde tête. Les instructions de commandes délivrées par le récepteur 13V-18V / 0-22 Khz sont normalement interprétées par le seul multicommutateur.

Nb:
- Parfois on peut pas employer un convertisseur traditionnel universel à 4 sorties indépendantes " Quad" , sauf mention contraire duement précisée par la notice du constructeur du commutateur.
- Le convertiseur "Quattro" ne possède pas de fonction de commutation interne, puisque nous savons qu'il doit "émettre" toutes les composantes ( ou configurations) en continu, donc il est sous tension via le multisélecteur, contrairement aux convertisseurs classiques téléalimentés et gérés (commutés) par le récepteur.

Le multicommutateur habituel possède donc, pour les 2 satellites Hot-Bird et Astra 1, 8 entrées sélectives, plus une 9ème pour brancher l'arrivée de l'antenne terrestre, VHF-UHF aussi connu sous "mixage" qui permet de faire cohabiter, avec une excellente protection, les 2 bandes contigues. Le pouvoir de séparation est de l'ordre de 30 dB, voire plus, 40 dB, en clair pas de problème en présence de niveaux normalisés, équilibrés et pentés. Il est conseillé de vérifier cette capacité de pouvoir de séparation TER/SAT .

Le tout "combiné" (=couplé) et bien souvent amplifié, 10 à 20 dB en moyenne, mais pas forcement. Les niveaux de sortie (dBµV) sont variables selon la référence ou la marque. Voir les caractéristiques d'un produit donné ( marque, catégorie..) qui n'ont absolument rien d'universelles. Certains modeles bénéficient d'une alimentation sur l'entrée TER pour amplification (préampli) en amont.

Ex: http://www.ftemaximal.com/fichas/fr/MEP ... 209_16.pdf

NB : si 3 satellites, il peut être plus judicieux de monter 3 convertisseurs universels Quad sur des multisélecteurs Diseqc à 1 entrée terrestre + 3 entrées sat à 4 sorties combinées, matrices spécialement dédiées pour ce cas de figure " francophone ", mais rien ne vous interdit de l'employer pour une autre configuation Astra 1 et 2 et Hot-Bird.

exemples : http://www.2galli.fr/boutique/images_pr ... G3G461.jpg
http://tnt.visiosat.com/images/products/vneg4.pdf
( attention "Quad" demandés )

On choisira ensuite un multicommutateur DiSEqC 1.0 (ou 2.0 = retrocompatible sur Diseqc niveau 1) avec un nombre de sorties souhaitées 4, 6, 8, 10, 12 et 16, en rapport avec le nombre de prises d'arrivées.

Pour un petit collectif communautaire à 8 appartements, on doit bien entendu choisir la matrice en fonction du nombres de prises dans chaque appartement, puisqu'on a dit que le "répiquage" à la prise ( via un répartiteur ULB = 5/2400 Mhz) n'est pas normalement pratiqué, bien que pouvant apporter satisfaction particulièrement en terrestre 40-860 Mhz. Avec du 16 sorties, soit 16 câbles, on pourra doter chaque appartement de 2 prises séparatrices, adaptées au système particulier. On ne revient plus sur le sujet...

Schéma basique 16 prises :
http://www.alcad.net/uploads/esquemas/C ... uema4f.pdf
illustré là pour 16 appartements, mais avec 2 prises par appartement, le principe reste le même.

Schéma basique 8 prises 3 sat
http://www.teledis.de/inhalt/abbs_daten ... Schema.gif

Schéma basique 8 prises 4 sat
http://www.teledis.de/inhalt/abbs_daten ... Schema.gif

NB : un câble ne peut pas suppléer un autre, ils sont tous indépendants et exclusifs, dit autrement, ils ne peuvent pas partager en commun des informations contradictoires, même sur un court segment.

En B.I.S on veille à avoir environ 64 dBµV à la prise la plus éloignée, mais le sat continu de fonctionner avec un niveau inférieur. En TNT on évite de sortir à plus de 70 dBµV, car certains récepteurs, tuner DVB-T supportent mal en saturant ....figeage, écran noir, artefacts..

Prise d'arrivée d'usager à 3 sorties dédiées découplées ( 1 TER, 1 SAT 1 RAD) pouvant convenir avec un multisélecteur Diseqc:
http://www.maisonic.com/images/417215.png

sachant que l'on pourrait aussi employer un coupleur SAT/TER inversé devenant donc découpleur SAT/TER ( FM comprise "noyée" dans la sortie Terrestre) comme celui-ci http://www.transplanet.fr/image/9501.jpg

Si on distribue un 3ème satellite, ex AB 3, il faudra une matrice Diseqc à 12 entrées (décomposées ) sat et si un 4ème satellite, un sélecteur à 16 entrées sat. En France, les ventes des multisélecteurs portent principalement sur du 2 entrées complètes, mais en zone terrestre difficile ou impossible, sur du 3 entrées complètes.

NB : on parle tantôt d'une entrée sat complète tantôt d'entrées sat décomposées ( 4 par sat) ça revient au même.. Certaines docs évoquent 8 polarités, ça complique les choses pour un néophyte, car on vient d'expliquer qu'il en existe que 2 normalisées, la V & H.

Maintenant en ce qui concernant le choix du système de commutation collectif à préférer, la très nette majorité des antennistes préconise celui à entrées prédéclinées, donc pilotage " quattro" ( plus cher...), mais il n y a pas unanimité, surtout pour de la plus petite distribution où le pilotage " Quad" convient là.

Voilà à vous de choisir votre multisélecteur en fonction des nombreux éléments et paramètres techniques et... des budgets disponibles..et soyez attentifs, tout ce qui est proposé sur Internet n'est pas forcement désigné pour un installation collective. Le côté économique de l'affaire doit être vu sur la durée, fiabilité et pérennité du matériel et pas sur le seul prix d'achat. De plus vous aurez souvent à faire à des interlocuteurs à formation surtout commerciale qui ne maîtrisent pas le sujet...

DISTRIBUTION BIS SIMPLIFIEE.

Accessoires sensibles: les repartiteurs ( au moins jusqu'à 2150 Mhz)
http://www.mda-diffusion.com/rep6s-114.jpg

Ce moyen est uniquement envisageable pour distribuer qu'une seule composante satellitaire convertie (au choix, VH ou VB ou HB ou HH) reçue d'un quelconque partie du spectre satellite, ce qui exclut toute réception exhaustive d'un quelconque satellite, y compris même d'un bouquet commercial, même seulement TNTSAT ou Canalsat sur Astra 1 ou Bis TV sur Hot-Bird.

Cette solution simple, est (était) surtout rencontrée pour distribuer, à moindre coût, les 6 chaînes nationales historiques françaises diffusées entre 12.5 et 12.75 Ghz, en pol V, par le satellite Atlantic-Bird 3 (jusqu'à fin 11. 2011 ) en utilisant simplement un des répartiteur(s) 40/2150 Mhz conforme(s) ( blindé, fliche F, circuit d'adaptation, qui par ailleurs peut monter jusqu'à 2300 ou 2450 Mhz ou Ultra Large Bande ) à 2*, 4, 6, 8, 10...directions.

Si les pertes de répartition sont trop importantes, nombre de prises élévée, jusqu'à 40 et plus + grandes longueurs de coaxial, un ampli de ligne BIS 950 /2150 Mhz ou un ampli 40/2150 de distribution ( si terrestre 3 chaînes également distribué avec couplage adéquat), permet de les compenser.

Amplification TER et SAT(B.I.S):
http://www.transplanet.fr/image/9662.jpg

Ampli de ligne Ultra Large Bande, ULB 40/2150 Mhz
http://www.hertzsat.com/Files/21478/7238189849079.jpg

Ampli de ligne B.I.S: http://www.geosat.fr/asp-boutique/bouti ... /20087.jpg

On se souviendra qu'à 2150 Mhz, au lieu de 860 Mhz, les pertes sont évidemment plus importantes à distance équivalente, rajoutez 2 dB par tranche de 10 m.

En principe en distribution collectif communautaire BIS-S on choisit (choisissait..) une tête monobande (OL 11.475 Gz) et monopolarisation, sélectionnant, par sens de montage, la seule réception dite V ( relatif), avec alimentation autonome, (parfois demandé menu LNB "off") pour éviter tous risques dysfonctionnements dus aux conflits de commandes différentes. En principe avec ce montage et matériels ils sont écartés.

Certains professionnels sont ( ou étaient) guères favorables.., mas pas forcément les syndics ou gérants, mais pour d'autres raisons, financières, à cette distribution qualifiée par certains de "peu académique" ( ?) avec répartiteurs classiques...

Le mode de distribution peut être au choix, épine dorsale (dérivateur ) ou étoile (répartiteur de tête).

On précise que téléspectateur ne voit pas de différence au point de vue qualité de signal distribué, seulement l'offre éventuellement complémentaire à la recherchée et garantie, serait inexistante ou réduite..

CAS TYPIQUE D'AB 3

Bis TV, Fransat et TV Orange, étant situés dans une partie du spectre satellitaire, dit en bande basse entre 10.950 et 11.70 Ghz, soit dans une BIS = 1200 à 1900 Mhz ) un convertisseur au moins mono-bande 10.7 à 11.70 GHz, exploité en pol V, est requis

Pour passer du service analogique au service numérique d'AB 3 on peut être confronté à 3 cas de figure:

- 1 : "Vieille" antenne ( jusqu'à la fin des années 1990) installation faite encore dun convertisseur mono "Télécom " 12.5/12.75 GHz. On le remplace par un convertisseur récent à OL normalisé, 10.6 Ghz ( avant l'OL valait 11.475 GHz, voire 11.750 Ghz si "vieux "convertisseur large bande encore utilisé )

- 2 : Installation avec convertisseur universel normalisé de la 2 ème génération, on lui applique des ordres de commandes adaptés, en stoppant l'arrivée de la tonalitée 22 Khz et en limitant la tension d'alimentation < 14 Volts, ces 2 actions garantissant la sélection, impérative, de la bande basse et polorisation verticale. On aura noté qu'entre analogique et numérique la polarisation V reste identique.

- 3 : Installation" récente" faite d'un convertisseur Quattro,( ou Quatro) on débranche le coaxial de départ de la sortie bande haute pol V pour le connecter sur la sortie bande basse pol V. C'est tout. On peut bien entendu appliquer cette solution pour le cas n° 2.

Dès cet instant , il ne sera plus possible de suivre dans l'immeuble les "vieilles "chaînes analogiques ce qui implique que tous les occupants de l'immeuble s'accordent préalablement et s'équipent tous d'un terminal numérique SD ou HD compatible Fransat ou Bis TV ou TV Orange .. (abonnement offre "chaînes tnt" + them ) Si abonnement Orange le démodulateur est en prêt.

A titre d'information certains antennistes particulièrement "plus qualifiés" et équipés (wobulateur) ont créé une distribution sur mesure, BIS-R, R comme Recomposée, en couplant, avec des filtres sélectifs (fort atténuation sur autres fréquences non-souhaitées) les différents spectres choisis comportant un maximun de chaînes " intéressantes" et en étalant des spectres ( V ou H bas ou haut) sur une B.I.S entre 950 et 2150 Mhz...

C'est une solution pour AB 3, le temps que tous les locataires s'équipent numériques.. Les fréquences dites FI, peuvent ne plus correspondre ensuite, puisque les valeurs d'OL doivent parfois être un modifiées, car il faudra faire tenir, 1 fois 750 Mhz + 1 fois 250 Mhz, soit 1000 Mhz de bande, sans interférences.. dans les 1200 Mhz disponibles, sachant que la partie supérieure de la bande basse (11.700 Ghz) numérisée s'arrête à BIS = 1950 Mhz et la fréquence la plus basse de bande haute analogique commence déjà à 1900 Mhz, il faut donc décaler la bande basse un peu vers le bas, ou alors laisser la bande numérique initiale et si faisable..., mettre la bande analogique dès le début de la BIS ( 950 /1200 mhz)...

Ne pas oublier d' aviser tous les concernés sur le réglage de la nouvelle valeur d'OL affichée dans le menu....

Il est clair qu'une fois le service ana d'AB 3 plus utilisé par résidents de l'immeuble, on peut utiliser la capacité restée vacante pour un autre segment de BIS pris sur un même ou autre satellite... il faudra toutefois trouver un accord sur quel choix de transpondeurs consécutifs !!!

On précise que pour exploiter au mieux cette disponiblité devenue vacante, on modifie la fréquence de l'OL bas vertical pour faire descendre le spectre utile AB 3 à la limite inférieure de la B.I.S ce qui donne une fréquence haute limitée à 11.650 Ghz= 1900 Mhz. Dans la pratique si on se contente que des fréquences utiles à Fransat/Bis/Orange, entre 10.970/11.500 Ghz, on peut débuter (voir si réglage d'OL possible !) en bas de la BIS et on termine dès 1500 Mhz.. il reste alors 700 Mhz...! ( a tester et valider sur site, amateur non qualifié s'abtenir )

Finalement et en résumé sur AB3, les bouquets numériques français étant tous émis en vertical et dans une même partie de spectre, on a plus besoin de commuter ( par sélection) les composantes reçues, mais notez que France 24 ou TDA ne sont pas distribuables sur du BIS-S, mais on peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière...

Si nécessaire, mais surtout en installation domestique..., en mode convertisseur universel, veillez à ne sélectionner, pour les seules 6 chaînes nationales anagiques, que < 14 V + 22 kHz , et si chaînes numériques de Fransat, Bis TV, TV Orange, Voltage inchangé, mais 0 KHz.

NB : si tête universelle, toujours en domestique, si un seul utilisateur simultané, ( autres démos éteints), si distribution exempte d'un système de réception terrestre doté d'une alimentation d'amplification incidente autonome, là on peut suivre n'importe quelle chaîne .. ( pas de préampli de mât à alimentation distante, au salon, en revanche si l'alim est en amont du coupleur SAT/TER oui.. )


* proscrit un diviseur de signal 2 sorties moulé en forme "T" car désadapté en impédance = non conforme, dysfonctionnements.( ROS/TOS)

B.I.S-C PANACHE Fransat + Hot-Bird + 3/4 d'Astra :

Un développement technique pour les lecteurs plus avertis, en expliquant qu'il est possible d'utiliser certains montages particuliers qui, par exemple, permettent de capter partiellement un 3 éme satellite sur seulement 2 entrées sat complète d'un commutateur collectif à 8 entrées sat, en faisant l'impasse sur une autre composante satellite la moins intéressante .... Un terminal sat Diseqc actif est au moins nécessaire et utile, Fransat ou Bis Tv ou Viaccess

Cette technique économique est surtout connue, et subie... en Espagne où on distribue que 1 ou 2 composantes d'Astra 1 sur les quatres prévues, les entrées rendues disponibles sont alors attribuées à Hispasat ou Hot-Bird.. en plus clair et surtout, Canalsat/C+ et Tnsat deviennent le plus souvent inaccesssibles pour les français expatriés ...

En France sur des installations initialisées Astra + Hot-Bird, cette technique que l'on peut qualifier de normalisée, ( dans la mesure que ce n'est pas un mauvais bricolage = aléas, conflits ) on abandonne le plus souvent la bande basse en H d'Astra 1, 10.75 à 11.75 GHz, ce qui libère l'entrée correspondante du commutateur pour une autre application de même capacité, qu'on attribue maintenant à AB 3 et ses bouquets Fransat, Bis TV et Tv Orange.

L'avantage c'est que les résidents dans l'immeuble, avec engagement de frais limités ( ajout parabole sur AB3 + quattro, sur V/0 khz) peuvent choisir entre les 2 bouquets gratuits et les 2 bouquets payants...avec une multitude d'autres chaînes en clair et faisant remarquer au passage qu'on en perd qu'une trentaine de chaînes numérique étrangères, principalement en allemand.. tout le reste étant conservé...

On peut bien entendu aussi utiliser cette technique sur une installation collective initialisée AB 3, activée sur un commutateur collectif 1 sat à 4 entrées, pour rajouter tout canalsat en vertical bas et haut et la partie haute d'Astra 1 en horizontal ... Idem pour Fransat + 3/4 d'Hot-Bird.

Dans des hôtels ou résidences à frequentation étrangères anglophone, on pourra appliquer la même astuce pour avoir partiellement un 4ème satellite ( Astra 2/ Eurobird diffusant la BBC notamment) sur un multisélecteur 3 sat à 12 entrées, etc... A étudier..

Certains antennsites ne proposent pas cette solution, invoquant des excuses particulières (!) , à vous d'insister car les coûts sont loin d'être les mêmes ...

Pour la compréhension de la gestion des commutations dans les multicommutateurs et aussi entre têtes, via un commutateur, et également dans les convertisseurs type monobloc, depuis les terminaux, voir :

>> http://fr.wikipedia.org/wiki/DiSEqC

CONCLUSION:

Si vous voulez distribuer que la TV terrestre, en mode étoile ou en mode épine dorsale, donc particulièrement la TNT, outre l'antenne adaptée ainsi que la centrale de traitement ( filtrage*, couplage, équilibrage, conversion possibles ...) une structure mécanique de maintient, il faut particulièrement une distribution choisie, répartiteur standard, 40 à 860 Mhz (ou 5 à 2400 Mhz, nouveau standard) à 2, ( - 4 dB) 3, ( -6 dB) 4 ( -8 dB) , 6 (-9 dB) ou 8 ( -13.5 dB) directions avec des prises murales terminales ici simples, à 1 connecteur IEC universel.


Suivant l'infrastructure, se sont des dérivateurs d'étages ( rien à voir avec un répartiteur), haut de colonne, moyen, bas et terminaison ( attenuation de passage "verticale" limitée de 2 à 4.5 dB, mais avec atténuation de distribution directionnelle, latérale simple ou double adaptée, de 8 à 16 dB, indicatif ), qui seront choisis .

Les pertes de passage (d'insertion) VHF-UHF (répartition/dérivation) moyennes pour du 16 prises, sont comprises entre 17 à 21 dB, auquels il faut bien entendu rajouter toutes les autres pertes ou atténuations complémentaires déjà évoquées.. La technique en serie de prise à prise n' est plus retenue en approche ex nihilo.

Il est conseillé de visser un bouchon de 75 Ohm sur les sorties non-utilisées des répartiteurs. Il existe encore des répartiteurs dits à vis et pontets, leur usage semble en voie de disparition car non-blindés, ils ne permettent qu'une protection plus faible.

* Si filtrage, installation pour professionnels, ces derniers devant ensuite niveler les sorties en fonction de la pente du câble et des distances..Les nouvelles centrales sont paramétrables sur site par l'antenniste, les anciennes, modulaires, sont réglés en usine, mais réputées plus sélectives.

Généralement.... on prévoit un amplificateur d'intérieur de distribution ou un ampli-répartiteur ( 40/860 Mhz) placé au grenier par exemple..Gain indicatif moyen 20 dB. Prévoir prise électrique si bloc ampli-alimentation incorporé, sur les communs, si antenne communautaire.

Une parenhèse pour rappeler au passage que si vous avez un adaptateur laissez la fonction "alimentation antenne" ( 5 v) sur "OFF " Cette remarque est aussi valable pour toutes les antennes collectives et même les simples antennes individuelles sans préampli ou ampli . Si préampi (compatible) alimenté en 5 V directement, mettre là sur "ON" .. attention aux dégats irréversibles.

Retour au gain d'amplification que devra présenter un amplificateur de distribution. Il dépend directement du champ HF ( dBµV/m) disponible sur le site, sans negliger avant tout le taux d'erreur..

Si par exemple l'installation collective est "proche" et à vue d'un puissant émetteur TNT 20 kw PAR, (champ > 81 dBµV/m) ordre de gandeur, il est fort probable que le niveau de sortie à l'antenne UHF dite moyenne ( 13 dB) puisse dépasser les 90 dBµV ( mesure dite antenne sèche ) et donc on aura un réserve naturelle de gain, d'au moins 25, voire 30 dB en collectif communautaire. Cette marge peut éviter le montage d'un ampli de distribution VHF-UHF. On se souvient qu'en TNT les niveaux sur une antenne de réception identique, sont de - 5 à - 20 dB par rapport à un même émetteur, mais analogique, en théorie la réduction de PAR normalisée vaut - 10 dB (si par exemple 400 Kw à 40 kw) Avec la nouvelle planification en cours (terminée en Alsace, Normandie, Bretagne Pays de Loire), certains émetteurs atteindront une puisance de 100 kw, soit + 3 ou 4 dB de plus qu'actuellement, soit compensant la perte d'un répartiteur 2 directions...

Donc toujours commencer sans ampli en observant le signal (niveau, BER/MER) sur la prise la plus défavorisée par l'architecture de l'installation. Il est clair qu'une distribution limitée à 4 prises rapprochées d'un répartiteur à 4 voies ( - 8 dB) est plus facile à gérer qu'une installation à 16 prises ( - 18 dB de répartition) bien plus éloignées, sachant en plus que 10 m de câble normalisé conduit à - 1.9 dB @ 860 Mhz, dans ce dernier exemple ou pourra bien avoir près de - 25 dB de distribution à la prise la plus délicate, sachant que les prises participent également à l'atténuation du signal de l'ordre de 0.5 à 1 dB dB....mais jusqu'à près de 2 dB si découplage .

Là aussi évitez d'appliquer les mauvais conseils d'amateurs prodigués sur des forums se voulant spécialisés et de s'appuyer sur des schémas conçus par des particuliers à imagination fertile ... ou qui conseillent de cascader les préamplis avec les amplis pour avoir 45 ou 50 dB de gain ... ( !!) alors que nous savons maintenant qu' avec 15 dB de gain d'amplification, ou de 15 dB de réserve naturelle, soit 70 à 75 dBµV antenne sèche) on peut déjà desservir 6 voire 8 prises TNT normalisées.

En antenne collective privée, il est conseillé de pas descendre sous les 45 dBµV, soit une réserve théorique de 10 dB à la prise la moins favorable, au-dessus du seuil TNT du mux le moins bien reçu.

En conclusion, un amplificateur de distribution interne n'est pas forcement obligatoire, idem en standard CCIR, normes B.G.L.I etc.., mais le signal est plus rapidement affecté qu'en numérique car le "seuil" analogique est bien plus haut, 57 dBµV qui le seuil numérique standard, 35 dBµV. (ordre de grandeur )

Là aussi évitez d'appliquer les mauvais conseils d'amateurs prodigués sur des forums pourtant spécialisés et de s'appuyer sur des schémas conçus par des particuliers à imagination fertile ... ou qui conseillent de cascader les préamplis avec les amplis pour avoir 45 ou 50 dB de gain ... ( !!) alors que nous savons maintenant qu' avec 15 dB de gain d'amplification ( ou de 15 dB de réserve naturelle, soit 70 à 75 dBµV antenne sèche) on peut déjà desservir 6 voire 8 prises TNT normalisées. En conclusion un amplificateur de distribution interne n'est pas forcement obligatoire, idem en standard CCIR, normes B.G.L.I etc.., mais la qualite de l'image est plus rapidement affectée..

En revanche, plus loin d'un émetteur, donc en champ moins fort, ( autour de 40/45 dBµV antenne sèche) particulièrement dans le cas d'un émetteur moins puissant, un préampli UHF ( 470/860 Mhz) de mât peut être s'avérer nécessaire pour des signaux TNT (ou CCIR) d'origine déjà faibles ou limites. On souligne qu'avec l'arrivée de la TNT les préamplis d'antenne ne se sont jamais aussi bien vendus...

On rappelle qu'un préamplificateur TV (le plus près du râteau) sert pour rehausser, améliorer le signal (purifier le taux d'erreur en TNT) , et que l'amplificateur ( avant le répartiteur) sert à compenser les pertes du signal, ( maintenir le taux), ils ont donc des fonctions bien particulières, voire complémentaires, car ils peuvent être cascadés ( montage en serie) dans certains cas rares et délicats, mais quasiment jamais en mini-reseau collectif .

Attention, suivant la structure de distribution, l'alim du préampli doit être localisée au grenier ( ou en amont) . Notez qu'un préampli (élément sensible le "facteur de bruit" ) fait aussi office d'amplification, mais à l'inverse, l'ampli ( éléments sensibles le niveau de sortie et le gain*) n'est pas forcement un "bon " préamplificateur. Là encore, méfiez des presentations technico-commerciales sur le net pas toujours en rapport avec la réalité. " On appelle un chat un chat " un ampli n'est pas un préampli..

* ces 2 caractéristiques doivent être impérativement données.

La distribution simplifiée ( et même autre) permet d'adjoindre une chaîne de video-surveillance (par caméra (s) (avec ou sans sequenceur) qui sera injectée dans le circuit de distribution VHF-UHF via un modulateur et un coupleur.

Si maintenant vous voulez distribuer le satellite jusque sur 4 prises, la solution du monobloc convient. Si le nombre de prises va de 4 à 8 *, comparez les 2 solutions. A partir de 8 prises et plus, maxi normalisé, 16 prises, la matrice à pilotage Quattro semble le système le plus approprié.

Au-delà de 16 prises, le câblage et la distribution en cascade commutée devient plus complexe et de ce fait n'est pas développée ici.. On peut toutefois dire qu'il faudra un faisceau de 9 coaxiaux indépendants formant l'épine dorsale, si 2 sat + TNT/TAT traversant des boîtiers de distribution à fonction de dérivation-commutation-amplification disponibles à partir de 4 sorties, jusqu'à 12 sorties, qui sont installés à certains étages ( transfert vertical) ou cages.. (transfert horizontal) en fonction de la disposition des appartements.

Schéma basique pour 4 sat sur 24 prises:
http://www.teledis.de/inhalt/abbs_daten ... Schema.gif

Les antennistes spécialisés ( à défaut leur fournisseur ) disposent de logiciels de calcul et d'implantation des éléments, à performances adaptés, en fonction des niveaux de référence. On arrive, malgré des différents marques de logiciel, finalement au même, ou semblable résultat, mais l'antenniste garde toujours une petite marge de manoeuvre.

On le répète encore, utilisez du matériel dédié et adapté, (normalisé ) particulièrement dans le domaine de la répartition, n'oubliez pas que lorsqu'on couple sat et terrestre pour desservir plusieurs prises, il faut pas que des tensions se "balladent" inutilement sur les lignes, = conflits, au mieux, ou risques de pannes.. Un répartiteur, ou un coupleur, qui laisse passer les composantes électriques entre notamment les 2 sorties parallèles est un exemple connu. On peut aussi se retrouver avec une tension sur le dipôle du râteau !!! L'utilisation d'accessoires particuliers *1 comme un stop-courant peut aider à rétablir une situation normale, ainsi qu'un stop-tonalité ou filtre de blocage 22 kHz, ( ou au contraire un injecteur de tonalité ) mais pour éviter ces désagréments respectez dès l'origine les recommandations techniques du constructeur, à défaut renseignez-vous.

*1: Un stop courant peut être facilement realisé soit même en insérant un condensateur céramique 1nF dans la ligne de l'âme. La tresse est continue.

*2 Jusqu'à 8 prises, prix observés, 1 multicommutateur de 100 à 300 Euros..!! 1 convertisseur quattro 35 à 90 Euros, il en faut 2, 1 parabole nue de 85 cm, 40 à 70 Euros, 1 support de déport tête, de 8 à 15 Euros.

Pour capter les signaux de la TNT française, un râteau UHF à gain moyen de 13/14 dB, environ, de 30 à 60 euros. Pour les frontaliers, TNT Belge ou Suisse ou Luxembourgoise, prévoir en plus système de couplage, filtrage ou préamplification, en sus....

Prévoir éventuellement un mât de 45/50 mm, de 3 m de haut, et sa fixation, ainsi que les prises d'arrivée découplées + câbles et petits divers.

NB : le montage d'une installation hertzienne ( terrestre et ou sat) sur une cheminée, via un cerclage, est déconseillé, préférez le mât ( diam 50 mm) à traversée de toiture se composant d'un pied de mât, d'un collier ou patte ou collier tire-fond contre chevron, et d'une tuile de passage ( plastique, zinc..) avec manchon. Fixez la parabole bitête le plus bas possible, le râteau UHF à gain et polarisation adaptés est toujours monté en tête de mât. Avec la TNT, l'antenne VHF est inutile. Avec le sat, l'antenne FM peut être ignorée, si retenue elle est mise à mi-hauteur, en veillant qu'une distance mininale 75 cm soit aménagée avec l'UHF.

Notez que si vous voulez que la TNT il est parfois possible, mais en champ fort, d'installer le râteau UHF dans les combles ayant comme seul obstacle des tuiles, (attenuation limitée à quelques dB ) et donc à contrario un film d'isolation d'aluminium peut lui atténuer significativement le signal UHF surtout sur les canaux les plus haut, vers 860 Mhz..

La norme prévoit la prise de terre du mât, pensez-y mais, les antennistes sont partagés sur son utilité, certains estimant que le remède risque d'être pire que le mal..

En antenne domestique collective TNT + 1 installation sat motorisée Diseqc 1.2 est pas ou peu demandée, elle ne sera pas traitée, bien que rien empèche son fonctionnement normalisé, sur 1 seule des prises, sans aléas, mais sous certaines conditions....

Une antenne terrestre collective et une antenne multisat collective fixe avec en plus 1 antenne multisat motorisée est sans solution = conflits. ( à part de tirer un câble à part et gérer le reste des contraintes au niveau du terminal sat...)

NB: ce dossier datant début 2007 a été partiellement revu, mais compte tenu des évolutions permanentes technologiques et des actualités, on pourra noter la présence des détails secondaires devenus obsolètes ( ou des liens borgnes..) et ne pas bénéficier des toutes dernières avancées technologiques et des matériels en rapport.

Répondre